Articles

Avertissement sur l'usage des cookies

Même si cette image donne une irrésistible envie de cookies à tous les gourmands, la mise en place d’un bandeau de consentement au dépôt de cookie sur son site Internet ne concerne pas le biscuit aux pépites de chocolat. Obligatoire depuis une loi européenne de 2011, vous l’avez forcément déjà croisé en naviguant sur le Web, depuis votre ordinateur, votre tablette, votre mobile, ou même depuis votre console de jeux vidéos connectée à Internet. Cependant, mettre en place un avertissement sur l’usage des cookies avec WordPress restera très simple avec notre sélection de plugins.

Qu’est-ce qu’un cookie ?

Un cookie est un petit fichier déposé par un site Internet sur votre périphérique. Il peut contenir vos préférences de navigation, votre nom d’utilisateur, enregistrer votre panier d’achats ou encore votre avancée dans la lecture d’un article. Tout ce qui peut personnaliser et améliorer votre navigation sur le site que vous visitez, remonter des informations statistiques à l’éditeur, ou encore vous proposer des produits et services ciblés.

Que dit la loi ?

L’obligation d’avertissement sur l’usage des cookies, voire le recueil du consentement du visiteur, sont définis par l’article 32 II de la loi 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, modifiée par ordonnance du 24 août 2011. Cette ordonnance a transposé la directive européenne 2009/136/CE.

Cette obligation de recueil du consentement du visiteur s’impose notamment aux éditeurs de sites, aux régies publicitaires, aux réseaux sociaux et à la plupart des solutions de mesure d’audience. Et si vous faites appel à l’un de ces services (par exemple : analyses de trafic avec Google Analytics ou bouton de Partage Facebook), vous êtes concernés également.

Vos visiteurs doivent donc explicitement vous donner leur accord, pour un dépôt d’une durée maximale de 13 mois, par une action positive (par exemple : poursuite de la navigation, clic sur un bouton).

Retrouvez plus de détails sur le site Internet de la CNIL : « Cookies & traceurs : que dit la loi ? ».

Ajouter une barre d’avertissement sur l’usage des cookies sur votre site WordPress

Plusieurs plugins WordPress vous permettent simplement de vous mettre en conformité avec cette loi.

Cookie Notice

Celui que nous utilisons sur nos sites et ceux de nos clients. Libre et gratuit, il fonctionne sans configuration particulière, mais propose plusieurs personnalisations simples et pratiques :

  • Message du bandeau
  • Ajout possible d’un bouton « En savoir plus » avec libellé et lien
  • Possibilité d’acceptation de cookie au défilement de la page (non conforme à la loi française, je vous déconseille de cocher cette option)
  • Durée de stockage des cookies
  • Position, couleur et style du bandeau et du bouton
  • Blocage des cookies tiers non nécessaires
  • Compatible WPML et Polylang

Cookie Consent

Simple d’utilisation et avec des options assez similaires. Il permet également de n’afficher le bandeau que sur la première page visitée. Bien que cette option semble alléchante, elle ne peut être utilisée que dans les pays européens n’imposant pas un accord actif des cookies.

Une page « Cookie Policy » est automatiquement créée, avec une explication rapide du fonctionnement des cookies et un lien vers le site AboutCookies.org. Pensez à personnaliser cette page.

EU Cookie Law

Un dernier pour la fin. Ce plugin permet également de révoquer son consentement.

Beaucoup d’autres plugins (pour la plupart gratuits) permettent également de gérer cette demande de consentement de vos visiteurs. N’hésitez pas à nous faire part de vos tests dans les commentaires.

Installer WordPress dans un sous-répertoire

Installer WordPress dans un sous-répertoire peut être une bonne solution pour héberger plusieurs sites, créer des archives, ou tout simplement pour avoir une arborescence plus propre de vos fichiers.

Deux techniques sont possibles, toutes deux pouvant être appliquées lors de la première installation de votre site WordPress ou plus tard, alors que votre site est déjà en ligne. Dans tous les cas, vos visiteurs ne verront pas la différence !

Dans notre exemple, WordPress est installé dans le répertoire wordpress à la racine de l’hébergement. Il est donc accessible depuis l’adresse URL http://www.monsite.com/wordpress/. S’il s’agit d’une installation existante et que vos contenus utilisent déjà cette adresse, il sera peut-être nécessaire de changer le nom de domaine de votre site.

Vérifiez la présence de votre fichier .htaccess

Le fichier .htaccess est nécessaire pour le bon fonctionnement des deux méthodes suivantes. Celui-ci peut être caché par votre client FTP ou votre système d’exploitation, ou ne pas encore exister (WordPress devrait l’avoir créé automatiquement à la première installation).

Afin de forcer la création ou mettre à jour le fichier .htaccess :

  1. Connectez-vous au tableau de bord de WordPress
  2. Rendez-vous sur Réglages > Permaliens
  3. Adaptez éventuellement les réglages selon vos besoins et enregistrez vos modifications : si le fichier .htaccess n’existait pas, il est est alors créé, sinon, il est mis à jour avec vos nouvelles préférences

1re méthode : changement d’URL dans les paramètres

Cette première méthode implique une copie de fichiers sur votre serveur et un changement de configuration de WordPress.

Copie et modification des fichiers :

  1. Connectez-vous en FTP à votre hébergement avec votre client préféré (par exemple, FileZilla ou ForkLift)
  2. Copiez (ne pas les déplacer) les fichiers index.php et .htaccess présents dans le dossier wordpress à la racine de votre hébergement (il peut être nécessaire d’afficher les fichiers cachés sur votre client FTP)
  3. Ouvrez la copie du fichier index.php dans un éditeur de texte et remplacez la ligne
    require (dirname (__FILE__) '/wp-blog-header.php'.);
    par la ligne
    require (dirname (__FILE__) '/wordpress/wp-blog-header.php'.);

Changement de configuration WordPress :

  1. Connectez-vous au tableau de bord de WordPress
  2. Rendez-vous sur Réglages > Général
  3. Vérifiez les champs suivants :
    • le champ Adresse web de WordPress (URL) doit contenir l’adresse complète de votre WordPress : http://www.monsite.com/wordpress
    • le champ Adresse web du site (URL) doit contenir l’adresse de votre site Web : http://www.monsite.com
  4. Enregistrez les modifications

Votre site est désormais accessible à l’adresse http://www.monsite.com/.

2nde méthode : utilisation du fichier .htaccess

Cette seconde méthode implique la création d’un fichier .htaccess à la racine de votre hébergement.

Ce fichier .htaccess contiendra les directives suivantes :

RewriteEngine on
RewriteCond %{HTTP_HOST} ^www.monsite.com$
RewriteCond %{REQUEST_URI} !^/wordpress/
RewriteCond %{REQUEST_FILENAME} !-f
RewriteCond %{REQUEST_FILENAME} !-d
RewriteRule ^(.*)$ /wordpress/$1
RewriteCond %{HTTP_HOST} ^www.monsite.com$
RewriteRule ^(/)?$ wordpress/index.php [L]

Pour que cette méthode fonctionne, il est nécessaire d’avoir activé le module Rewrite et que les .htaccess soient pris en compte par la configuration de votre serveur Apache (AllowOverride All).

Migration de données WordPress

Changer le nom de domaine d’un site WordPress est une opération sensible, mais vous pouvez en avoir besoin. Par exemple, lorsque vous créez un nouveau site sur un serveur de développement (comme http://dev.company.net) et que vous souhaitez le mettre en ligne. Ou encore pour un nom de domaine qui reflète mieux votre image.

La migration d’un site WordPress grâce à des requêtes SQL permet de changer le nom de domaine de votre site ou de le changer de répertoire. Elle permet également de passer d’une version de développement de votre site (en local ou non) vers une version en production et inversement.

Attention : bien que nous ayons testé ces requêtes SQL, il est recommandé de faire une sauvegarde complète de vos données avant toute manipulation.

Ces requêtes ont été testées avec succès de la version 3.0, jusqu’à la version 4.7 de WordPress.

WordPress stocke bien souvent en base de données des liens absolus (par exemple : http://www.ancien-domaine.com/page/) qui nécessitent d’être réécrits lors du passage à une nouvelle adresse URL. Bien qu’il existe plusieurs plugins permettant cette migration, il peut être aussi simple de réaliser directement les manipulations en SQL et tout aussi rapide.

Dans les requêtes ci-dessous, nous utilisons le préfixe wp_ devant les noms des tables. Ce préfixe a pu être changé, notamment pour des raisons de sécurité, sur votre site.

Quatre requêtes SQL pour changer le nom de domaine de votre site

Il suffit généralement de quatre requêtes SQL pour changer l’adresse de votre site.

Dans la table wp_options, les options home et siteurl contiennent l’adresse de votre site.

UPDATE wp_options
SET option_value = REPLACE(option_value, 'http://www.ancien-domaine.com', 'http://www.nouveau-domaine.com')
WHERE option_name IN ('home', 'siteurl');

Dans la table wp_posts, la colonne guid (Global Unique Identifier) est un identifiant unique de votre article ou page. Vos contenus dans la colonne post_content contiennent probablement des liens vers d’autres articles ou pages de votre site, ou intègrent des médias (images, documents) avec des URL absolues.

UPDATE wp_posts
SET guid = REPLACE (guid, 'http://www.ancien-domaine.com', 'http://www.nouveau-domaine.com');
UPDATE wp_posts
SET post_content = REPLACE (post_content, 'http://www.ancien-domaine.com', 'http://www.nouveau-domaine.com');

Pour finir, dans la table wp_postmeta, vous trouverez les méta-données à vérifier.

UPDATE wp_postmeta
SET meta_value = REPLACE (meta_value, 'http://www.ancien-domaine.com','http://www.nouveau-domaine.com');

Finaliser votre migration

Certains thèmes ou plugins inscrivent également l’adresse de votre site dans leurs options. Il est important de vérifier dans les différentes tables de votre site que toutes les occurrences ont été remplacées.

Parcourez également les différentes pages de votre site migré afin de vérifier son bon fonctionnement.

Un plugin pour vous aider

Si vous souhaitez réaliser votre migration grâce à un plugin, vous pouvez utiliser WP Super Backup.

WP SuperBackup

Cette liste de requêtes pour changer le nom de domaine de votre site n’est pas exhaustive. Elle répond aux besoins d’un site assez simple. N’hésitez pas à partager vos remarques dans les commentaires de cet article.